Rechercher
  • nathalie552

Ça fait du bien quand ça fait mal : la douleur comme stratégie de régulation des émotions.

Mis à jour : févr. 1



Dans le domaine des études sur la régulation des émotions, la réévaluation cognitive a été établie comme la stratégie privilégiée pour faire face aux sentiments négatifs douloureux.


Pour certains, cependant, leur demander de réfléchir davantage à une situation déjà pénible peut être littéralement « comme leur arracher des dents ». En effet, de nombreuses personnes se provoquent volontairement des douleurs physiques lors de situations pénibles (par exemple, se faire masser les tissus profonds après une semaine stressante ou frapper un punching-ball lorsqu’elles sont en colère) ; cependant, il existe actuellement peu de preuves empiriques de l’efficacité relative de tels comportements.


La présente étude a permis de tester deux hypothèses principales :


Certaines personnes choisiront de s’infliger de la douleur pour réguler des états émotionnels négatifs

La douleur apporte un soulagement efficace à court terme d’une émotion négative.

Les résultats de ces deux études montrent que, si l’occasion leur en est donnée, les participants choisiront d’utiliser la douleur physique en plus d’autres stratégies, comme la réévaluation ou la distraction, pour faire face à diverses sources d’émotion négative.


La sensation physique en général, et la douleur en particulier, sont tout aussi efficaces pour faire face à une émotion négative.


Ces résultats suggèrent une reconsidération de la domination de la régulation des émotions basée sur la cognition.


Une douleur physique bénigne peut être une stratégie d’adaptation largement efficace et sous-reconnue.


Un article en accès libre à creuser. En appuyant bien là où ça fait mal, of course.


Source : kinotes.fr

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout