top of page

Comment soulager une tendinite de la hanche?



✔ Qu'est-ce qu'une tendinite de la hanche?


"Le bon terme, c'est tendinopathie qui révèle un problème mécanique", corrige d'emblée Philippe Hérisson, kinésithérapeute et fondateur de Care-for-You, un espace sport santé à Issy-les-Moulineaux (Haut-de-Seine). La tendinite, terme plus répandu, implique une inflammation, or ce n'est pas toujours le cas. On parle donc de tendinopathie, qui peut évoluer vers des fissures ou déchirures sans traitements.

"Il y a beaucoup de tendons autour de la hanche, nuance le kiné. Mais la plus fréquente, c'est la tendinopathie du moyen fessier, qui touche plus fréquemment les femmes que les hommes."

Des douleurs peuvent donc apparaître quand ce tendon est sursollicité. Si on tire sur ce tendon trop fort, trop longtemps ou les deux, il s'irrite. Soit la tendinopathie dure quelques semaines, on parlera alors de pathologie aiguë. Si elle dure plus de 3 mois, vous avez affaire à une tendinite chronique.

Une pathologie qui n'est pas grave… mais handicapante au quotidien. Car certains souffrent dès qu'ils essaient de se lever, quand ils marchent et même allongés. "Quand vous marchez, que vous posez le pied au sol votre bassin doit rester à l'horizontale, c'est le moyen fessier qui travaille, reprend Philippe Hérisson. La puissance à développer pour cela, c'est l'équivalent de 3 fois le poids de votre corps, sinon votre bassin s'affaisse. Il faut imaginer que pour une personne qui pèse 90 kg à chaque pas, 270 kg est soulevé par votre muscle."


💡Quelles peuvent être les causes de cette tendinopathie?

  • Un surpoids

  • Une absence d'exercice

  • Une modification hormonale (notamment au moment de la ménopause)

  • Un sport exigeant pour les tendons, comme la course à pied, très exigeant pour ce muscle, surtout quand la personne n'est pas assez musclée ou qu'elle reprend trop fort le jogging.

  • L'arthrose de la hanche

  • La bursite. C'est une inflammation, non du tendon, mais d'une bourse séreuse, ce petit sac rempli de liquide qui sépare les os des tendons ou les muscles.


🩺Quels sont les symptômes ?

C'est la douleur qui alerte en premier, sachant qu'elle peut se situer au niveau de la fesse, de l'aine ou de la face latérale de la hanche. "Le patient souffre quand il marche, quand il court, quand il monte des escaliers, car pour que le bassin reste horizontal il faut encore plus solliciter de muscles", reprend Philippe Hérisson. Mais cette douleur peut aussi se manifester quand il reste debout et la nuit, si le patient dort sur le côté, en position de décubitus latéral sur la hanche qui le fait souffrir.


🩹Comment soigner une tendinite de la hanche?


Des exercices avec un kiné

"La solution, c'est l'activation du muscle et non le repos, insiste Philippe Hérisson. Ce qu'on conseillait beaucoup il y a 10 ans et qu'on lit moins aujourd'hui. Il faut faire des exercices spécifiques de renforcement et continuer à marcher. Mais également mesurer votre nombre de pas et progressivement augmenter soit le nombre de pas, soit le temps. Par exemple, commencez par 10 minutes, puis 12 minutes, puis 15 minutes." Et si on souffre le martyre? Pendant une tendinophatie aiguë, s'il y a une inflammation forte, on peut néanmoins se reposer un jour ou deux. Mais pas plus.


Et si la douleur revient? Il faut alors aller consulter au plus vite un kiné pour savoir quels mouvements faire et quels sports pratiquer. Car le plus important, c'est de ne pas arrêter de bouger sur le long terme. Afin que la tendinopathie ne devienne pas chronique. "On peut trouver des sports de transfert, par exemple choisir la natation ou le vélo plutôt que la course à pied", suggère Philippe Hérisson.


💊Des traitements


- Des antalgiques

Vous pouvez prendre des médicaments contre la douleur, mais pas n'importe lesquels. "Le traitement classique a longtemps été l'anti-inflammatoire, reprend Philippe Hérisson. Mais aujourd'hui, on ne donne quasiment plus d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) . Car cela ne change pas grand-chose et provoque un retard cicatriciel." Pour éviter de prolonger cette tendinopathie, on prescrit plutôt du paracétamol. "Sauf en cas de douleur nocturne, là on peut donner des AINS", nuance le kiné.


- Des infiltrations de corticoïdes

"Certains rhumatologues proposent des infiltrations de corticoïdes, mais pour moi cela devrait être réservé aux patients qui souffrent d'une bursite, poursuit Philippe Hérisson. D'où l'importance d'avoir le bon diagnostic!"


- Des ondes de choc

"Les ondes de choc, c'est le traitement de choix, souligne Philippe Hérisson. En tapant dans le tendon, on crée des lésions et ainsi une accélération cicatricielle." Un traitement proposé chez le médecin ou chez le kiné qui vise à la fois à faire baisser l'inflammation, limiter la douleur et favoriser la production de collagène, qui nécessaire à la reconstruction du tendon.


- Le plasma riche en plaquettes (PRP)

Traitement plus récent, donc encore peu répandu, le plasma riche en plaquettes (PRP) semble faire ses preuves pour soigner une tendinopathie. En clair, on va prélever dans votre sang les plaquettes, qui ont un effet anti-inflammatoire et antalgique, pour les réinjecter au niveau de la zone fragilisée.


👟Comment éviter la rechute?

Le kiné insiste sur le fait qu'il faut de la progressivité quand vous reprenez une activité physique. "Certains ne bougent pas de tout l'hiver et font une grande randonnée l'été. Alors que la bonne méthode, c'est de se préparer progressivement en augmentant les distances et les dénivelés." Et de ne pas oublier lors de vos séances de sport l'échauffement au début et les étirements à la fin. Philippe Hérisson conseille de faire régulièrement deux exercices pour renforcer le moyen fessier:

  • L'exercice du snowboard

Vous vous placez debout, jambes écartées de la largeur des hanches, avec un élastique tendu entre vos genoux. Puis vous pliez légèrement vos genoux, vous mettez tout le poids de votre corps sur la jambe droite (si vous souffrez du côté droit) et vous remontez votre jambe gauche pour étirer davantage l'élastique. Ainsi, vous avez un travail dynamique sur le côté gauche et statique sur le côté droit.

  • L'exercice de la marche

Vous placez une petite marche, ou vous vous installez dans un escalier. Vous allez monter sur la marche avec la jambe droite et laisser la jambe gauche tendue, en l'air. Puis vous allez monter avec un mouvement vertical votre bassin côté gauche pendant 30 mouvements afin de renforcer votre moyen fessier droit.


Sources : Philippe Hérisson, kinésithérapeute du sport - Notre Temps

157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page